Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Noël BELLIOT - COGNAC

Articles récents

Super piscine à Cognac !

9 Mars 2016 , Rédigé par Noël BELLIOT

Super piscine à Cognac !

L’article de La Charente Libre de ce matin tord le cou aux chiffres fantaisistes annoncés par le Président de Grand Cognac qui minimise à dessein le coût de cet investissement pharaonique.

A cette somme déclarée d’environ 35 millions d’euros, il faudrait, pour être complet, ajouter le coût du foncier avec notamment l’achat des terrains de foot qui appartenaient à l’UA Cognac et rappeler que leur déplacement à Chateaubernard (Stade Claude Boué) a engendré des aménagements pour 5,1 millions d’euros. Un coût indirect, mais un coût quand même pour la collectivité !

Le déficit de fonctionnement annoncé, entre 550.000 et 600.000 euros, semble bien modeste comparé au déficit moyen de 455.000 euros pour la piscine actuelle qui n’a pas à supporter d’intérêts d’emprunt ni le salaire d’un Directeur. Reste également à vérifier si les 135.000 visiteurs payants attendus seront au rendez-vous, ils sont aujourd’hui 3 fois moins nombreux au Parc François 1er pour un ticket moyen inférieur à 2 euros.

Super piscine à Cognac !
Super piscine à Cognac !
Lire la suite

GOURINCHAS " 3 milions € à cause du cumul des mandats "

8 Mars 2016 , Rédigé par Noël BELLIOT

GOURINCHAS " 3 milions € à cause du cumul des mandats "

Le Président de Grand Cognac reconnaît à minima « un manque de vigilance sur la répartition des montants » mais en reporte la faute au cumul des mandats qui n’est pas une bonne chose pour la qualité du travail des élus (lui qui était, il y a peu, Maire, Président de Grand Cognac et Conseiller Régional au sein d'une majorité régionale qui vient de s'illustrer pour sa gestion rigoureuse).

Une belle boulette à la « Royal » qui va coûter, à Grand Cognac, la coquette somme de 3 millions d’euros, mais pas grave....... puisque le paiement est différé d’un an !

GOURINCHAS " 3 milions € à cause du cumul des mandats "
Lire la suite

GOURINCHAS a-t-il menti ?

7 Mars 2016 , Rédigé par Noël BELLIOT

GOURINCHAS a-t-il menti ?

Chères lectrices et chers lecteurs de mon blog,

Les conversations que j’ai eu ce week-end, sur les conditions du financement, à hauteur de 3 millions d’euros, de l’opération RN 141 « Villesèche – La Vigerie » par Grand Cognac, m’incitent à vous adresser ces quelques lignes.

Je dois, dans un premier temps, confirmer mon soulagement de voir que ce chantier crucial, pour l’avenir de notre territoire, son désenclavement et la sécurité de nos concitoyens ne devrait pas, en principe, être retardé.

Dans un second temps, je m’interroge, comme beaucoup d’entre vous, sur la légitimité de voir Grand Cognac participer à hauteur de 7,5% du financement d’une partie de l’aménagement de la Route Centre Europe Atlantique (RCEA) alors même que l’Etat ne contribue qu’à hauteur de 20% et surtout ne s’engage en rien sur la trentaine de kilomètres qui resteront à réaliser sur la portion Angoulême – Saintes, incluant l’arlésienne du contournement de Cognac.

En acceptant ce premier cofinancement, combien de millions d’euros faudra-t-il que la future communauté d’agglomération mette sur la table pour terminer cet axe majeur indispensable à notre développement économique ? La pilule est dure à avaler.

Aussi, la question qui agite le landernau cognaçais de connaître la vérité sur les raisons qui nous ont conduit à cette situation m’apparaît légitime.

Je vais tenter de vous apporter mon modeste éclairage dans ce dossier où la position du Président de Grand Cognac a changé radicalement ces derniers jours et où ses explications alambiquées n’ont fait qu’apporter de sérieux doutes sur la réalité de ses affirmations.

Lors du Conseil communautaire du jeudi 3 mars dernier, où tout a basculé, je crois nécessaire de préciser que j’ai découvert, comme la plupart de mes collègues, un rapport sur table prenant la position inverse à celle du rapport initial qui invitait le conseil communautaire à émettre un avis défavorable suite au vote unanime des membres du bureau de Grand Cognac composé des 14 Maires de la communauté de communes.

Ce revirement spectaculaire montre, si besoin était, l’emprise du Maire de Cognac sur ses collègues, lui qui agit déjà comme le « président de droit » d’une communauté d’agglomération qui n’existe pas encore..

Dans ce nouveau rapport, voté à une très large majorité (un vote contre et deux abstentions), le Président de Grand Cognac invite notamment le Conseil à :

• émettre un avis favorable à l’attribution d’un fonds de concours à l’Etat à hauteur de 3 millions d’euros

• l’autoriser à mettre en place une autorisation de programme de 3 millions et à signer la convention et tout document afférent s’y rapportant

En séance Michel GOURINCHAS avait repris les mêmes arguments livrés à la presse ces jours derniers.

« Nous n’avons jamais été abordés par qui que ce soit. Nous découvrons par un courrier que Grand Cognac doit payer 3 millions d’euros. Nous sommes mis devant le fait accompli…. »

«C’est vrai qu’en tant que conseiller régional, j’ai voté ce chantier. Mais je n’avais pas regardé les annexes qui prévoient notre participation de 3 millions d’euros…. »

Comment peut-on croire qu’un élu responsable puisse voter un chantier de 40 millions d’euros sans savoir qui en assure le financement et comment peut-il arguer, sans faire sourire, que « des tableaux financiers annexés à une délibération du Conseil régional ont sans doute échappé à sa vigilance… » ?

Ces allégations ne résistent pas à la réalité des faits et des documents que vous trouverez en pièces jointes, d’autant que le Président de Grand Cognac était, en tant que Conseiller régional, membre de la commission Transport – Equipements – Infrastructure en charge de l’élaboration et du suivi du contrat de Plan Etat-Région 2015 – 2020.

De plus, ce cofinancement de 3 millions d’euros par Grand Cognac figure expressément, à plusieurs reprises, très clairement..........même pour quelqu’un peu vigilant :

• dans une délibération relative au contrat de Plan Etat – Région du 12 décembre 2014

• dans le compte rendu de la commission permanente du 27 mars 2015

• dans le Contrat de plan signé le 4 mai 2015 par Manuel Valls et Ségolène Royal

• dans le compte rendu de la commission permanente du 20 novembre 2015

Le conseiller régional, « président de Grand Cognac » :

A-t-il eu connaissance et validé cet accord de cofinancement dès 2014 ?

A-t-il omis d’en informer ses collègues Maires de Grand Cognac ?

Est-il à ce point négligeant qu’il ne suivait pas ce dossier capital pour l’avenir de notre territoire ? Et si cela est le cas, combien de dossiers vont-ils ainsi apparaître ?

A vous de juger !

Il n’en reste pas moins vrai qu’en signant la convention, en l’état, le Président de Grand Cognac s’oblige à en appliquer les modalités et à inscrire au budget 2016 une Autorisation de Crédit (AC) à hauteur de 3 millions d’euros et le Crédit de Paiement (CP) pour 487.459 €.

Faute de quoi, le contrôle de légalité ne devrait pas manquer de le lui rappeler.

Bonne semaine à toutes et à tous.

NB

GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
GOURINCHAS a-t-il menti ?
Lire la suite

L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !

2 Mars 2016 , Rédigé par Noël BELLIOT

L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !

Michel GOURINCHAS a réussi à convaincre les membres du bureau de Grand Cognac d’émettre un avis défavorable au cofinancement de 3 millions d’euros pour l’aménagement de la RN 141 – Villesèche – La Vigerie.

Il doit présenter une délibération dans ce sens lors du conseil communautaire qui se tiendra le jeudi 3 mars à 18h30 dans les locaux du CYRC à Cognac.

Son unique argument, pour convaincre ses collègues Maires du cognaçais, a été de marquer sa surprise de voir Grand Cognac appelé à cofinancer cet aménagement alors qu’il n’y aurait pas eu la moindre concertation sur le sujet.

Ce qu’il confirme aujourd’hui dans les colonnes du Journal La Charente Libre dans un article particulièrement étayé et précis d’Ismaël KARROUM.

Cet argument ne tient pas dans la mesure où Michel GOURINCHAS était Conseiller Régional et présent lors de la commission permanente du Conseil Régional du 20 novembre 2015 qui a validé les termes de la convention particulière de l’opération en question qui prévoit expressément les modalités de financement du projet et la participation de Grand Cognac à hauteur de 3 millions d’euros.

Il semble que le « gentil Michel » se soit une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis allant jusqu’à affirmer, pour tenter de se dédouaner, que « Pour dire les choses franchement, je suis passé au travers de cette délibération…. » Oups !

Nous pourrions en sourire si le sujet n’était pas aussi crucial pour l’avenir de notre territoire, son désenclavement et la sécurité de nos concitoyens.

En son temps le cognaçais n’a pas voulu de l’autoroute. Récemment les élus en responsabilité n’ont pas su défendre la création d’une gare LGV « bis » entre Angoulême et Cognac. Deux fautes majeures qui affaiblissent l’attractivité de notre territoire.

L’abandon du projet de contournement de Cognac repoussé aux calendes grecques, l’absence de volonté politique pour mettre à 2X2 voies la RN 141, entre Saintes et Angoulême, le retard pris pour l’électrification de la ligne TER entre Angoulême et Royan sont autant de freins supplémentaires à notre expansion économique.

Grand Cognac est enclavée entre Angoulême, forte d’une communauté d’agglomération desservie par la RN10 et une gare LGV et la communauté d’agglomération de Saintes irriguée par deux autoroutes.

Pour exister dans ce contexte défavorable, et qui plus est au sein de la grande région Aquitaine, les élus du cognaçais doivent avoir pour première priorité le désenclavement de notre territoire et comprendre que Grand Cognac est le premier bénéficiaire de l’aménagement en question, bien avant la COMAGA qui finance pourtant à hauteur de 5 millions d’euros.

Une opération couteuse, mais qui comparée aux 40 millions d’euros des Vauzelles et la construction d’un centre aquatique ou à la construction d’un pont pour relier la zone d’Auchan à celle du Mas de la Cour - Bellevue pour 1,6 millions d’euros n’apparaît pas inaccessible à l’une des communautés de communes les plus riche de France.

Dans ce contexte maintenir cette position serait une faute politique inexcusable. Aussi Monsieur GOURINCHAS vous n’avez d’autre alternative que de reculer en retirant cette délibération contraire aux intérêts de notre territoire !

L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
L'incroyable légèreté de GOURINCHAS !
Lire la suite

Cognac : un budget à fond de CALe !

1 Mars 2016 , Rédigé par Noël BELLIOT

Cognac : un budget à fond de CALe !

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Ce Rapport sur vos Orientations Budgétaires est le constat d’une situation financière qui n’offre quasiment aucune marge de manœuvres.

Sachant par ailleurs que depuis l’examen des comptes 2011-2013, la ville relève du réseau d’alerte de la Direction Générale des Finances Publiques et de la Préfecture et que la ville a l’obligation de mettre en œuvre les recommandations de la Chambre Régionale des comptes.

En quelque sorte, une forme de mise sous tutelle allégée.

Il découle de cette situation financière dégradée une capacité d’autofinancement très insuffisante pour porter des projets ambitieux pour l’avenir et permettre de réaliser les investissements nécessaires aux besoins de la ville.

Le contexte national qui pèse sur le budget des collectivités avec notamment une baisse des dotations de l’Etat n’explique pas, à lui seul, la dégradation des finances de la ville d’autant qu’en 7 ans avec les augmentations successives des taux des impôts locaux, que vous avez infligées aux cognaçais, le produit des impôts ménages a augmenté trois fois plus que la baisse des dotations de l’Etat.

Les raisons sont ailleurs. Elles tiennent au déséquilibre structurel du budget municipal aggravé par l’augmentation des dépenses de fonctionnement générées lors de votre 1er mandat et à votre incapacité à renégocier les conditions d’un pacte fiscal et financier équilibré entre Grand Cognac et ses communes membres.

Force est de constater que les mesures timides et tardives que vous avez prises, ces dernières années, ne permettent toujours pas d’équilibrer les finances de la ville ni d’en réduire l’endettement.

Cette année vous annoncez un nouveau défaut de financement de 800.000 euros pour équilibrer votre budget.

Pour y parvenir vous vous proposez de nouveau:

• De resserrer les dépenses de personnel (-320.000 €)

• De réduire les crédits des services (-100.000 €)

• D’augmenter les tarifs municipaux (+60.000 €)

• De raboter le montant des subventions aux associations (-80.000€)

En bref, toujours les mêmes cibles.

A force de trop tirer sur la corde ne risque-t-elle pas de casser ?

Pour la première fois en 8 ans, et c’est la seule bonne nouvelle, vous indiquez ne pas vouloir toucher aux taux des impôts locaux dont les bases locatives vont toutefois augmenter de 1%. (+100.000 €)

En compensation vous avez choisi de faire payer à Grand Cognac une dotation de solidarité complémentaire « exceptionnelle » de 172.000 euros au motif de couvrir l’augmentation du fonds de péréquation dû par la ville.

Ce qui, soit dit en passant, est assez cocasse pour quelqu’un qui, dans le dernier Cognac le Mag, condamne les démagogues de tout poil qui proposent de faire payer plus la communauté de communes.

Il est vrai que le chemin d’une mutualisation intelligente, l’allègement des charges de la ville et la prise en charge d’une dotation de solidarité communautaire exceptionnelle par Grand Cognac n’a rien à voir puisque, selon vous, cela se fait en accord avec l’ensemble des Maires.

Voilà les perspectives que vous nous donnez dans le cadre de ce rapport d’Orientations Budgétaires 2016 soit rien de nouveau qui puisse laisser entrevoir une éclaircie dans cette morosité budgétaire.

Aussi, je vous pose la question :

En 2017, avec une nouvelle baisse programmée des dotations de l’Etat et les incertitudes financières liées à la création de la communauté d’agglomération, comment allez-vous faire pour équilibrer votre budget et quelles sont les mesures qui vous semblent, dès aujourd’hui, nécessaires d’envisager pour l’avenir ?

Cognac : un budget à fond de CALe !
Lire la suite

Gourinchas "Prince de la démocratie d'apparence"

22 Janvier 2016 , Rédigé par Noël BELLIOT

Gourinchas "Prince de la démocratie d'apparence"

Afin d’améliorer l’expression politique Michel Gourinchas se propose d’augmenter l’espace dédié aux groupes politiques municipaux dans le bulletin d’information générale « Cognac le mag ».

Une page pour la majorité et une page pour les oppositions seront désormais réservées à l’expression de ces groupes !

Un geste généreux, digne d’un grand démocrate ? Qu’en est-il vraiment ?

Il convient de rappeler que cette modification du règlement intérieur ne fait que nous ramener à la situation antérieure. Son prédécesseur et lui-même, lors de son 1er mandat, accordaient déjà une page pour la majorité et les oppositions.

C'est lors de sa réélection, en 2014, que le Michel Gourinchas a décidé unilatéralement de réduire de moitié l’espace consacré aux groupes politiques créant de surcroit la confusion dans la mesure où cet espace d’expression devenait commun à la majorité et aux oppositions….... le fait du Prince.

Malgré cette décision inique nous avions tenté à l’époque de lui rappeler les exigences de la Loi et le respect de la démocratie…… en vain

C’est dans ces conditions qu’en novembre 2014, Monsieur le sous-préfet de Cognac rappelait que «Les dispositions de l’article L2121-27-1 avait conduit le juge administratif à considérer que les élus de l’opposition devaient bénéficier d’un espace réservé dans chaque numéro du bulletin et que cet espace ne pouvait être ouvert aux élus de la majorité. Cette observation ayant été faite dans le cadre du contrôle de légalité.

Il aura donc fallu plus d’un an pour que le Prince se conforme enfin à la légalité et uniquement après y avoir été contraint !

Cette démocratie d’apparence instituée habilement se caractérise par une démocratie à géométrie variable et une constance à vouloir rogner les droits et l’expression des opposants tout en privilégiant un pseudo dialogue dans des instances para municipales.

Certains peuvent être dupe de cette démocratie d’apparence au seul profit du Prince……. pas nous !

Gourinchas "Prince de la démocratie d'apparence"
Lire la suite

Joyeux Noël au Piéton du Journal Sud Ouest !

24 Décembre 2015 , Rédigé par Noël BELLIOT

Joyeux Noël au Piéton du Journal Sud Ouest !

Merci au Piéton du Journal Sud Ouest pour cette délicate attention.

Je lui souhaite à mon tour d'excellentes fêtes de Noël !

Lire la suite

A Cognac, l'armement de la Police Municipale ne fait plus débat !

20 Décembre 2015 , Rédigé par Noël BELLIOT

A Cognac, l'armement de la Police Municipale ne fait plus débat !

Cette semaine, le Maire de Cognac et son homologue Castelbernardin ont annoncé conjointement, à la presse, avoir pris la décision de doter leur Police Municipale d’armes de poing.

Nous sommes très étonnés qu’il n’ait pas cru devoir en informer les membres de son conseil municipal notamment lors du Conseil Municipal de jeudi dernier.

Sans doute a-t-il voulu éviter que nous lui rappelions sa position tranchée déclarant que l’armement des Policiers Municipaux « Ce n’est pas la bonne solution, Cognac n’est pas Marseille » ou qu’il ne voulait pas « de cow-boys », ou lorsqu’il affirmait « il n’y aura pas de pistolet, c’est certain » (juin 2015)

Ce n’est pas la première fois que le Maire de Cognac fait volte-face après avoir affirmé haut et fort que les propositions que nous avions faites lors des élections municipales de mars 2014 étaient tantôt irresponsables, tantôt inadaptées pour ensuite les reprendre à son compte…….

Nos Policiers Municipaux qui effectuent des interventions à risques, au service de nos concitoyens, sont tout aussi exposés que le sont les Gendarmes ou les Policiers Nationaux en uniforme. Dommage qu’il ait fallu attendre que les derniers attentats de Paris soient le prétexte pour que le Maire de Cognac en prenne enfin conscience pour agir.

Lire la suite

L'opposition privée de couscous !

16 Décembre 2015 , Rédigé par Noël BELLIOT

L'opposition privée de couscous !

Les attentats du 13 novembre 2015 sont toujours très présents dans nos têtes et dans nos cœurs, le risque d’amalgame et de stigmatisation de la communauté musulmane, salie par cette barbarie aveugle qui a frappé la France, aussi.

L’initiative prise par des femmes musulmanes de Cognac d’offrir un couscous pour « rendre hommage aux victimes de Paris » s’inscrit dans cette volonté de paix, de tolérance, d’amour et de vivre ensemble harmonieux que nous partageons, dans le respect des valeurs de la République, avec nos amis musulmans.

Si je n’ai aucun doute sur la sincérité de la démarche des organisatrices, je regrette que notre absence ait fait l’objet d’un début polémique.

Ma responsabilité en tant que chef de file de l’opposition municipale et représentant de ma famille politique « Les Républicains » est de couper court à tout malentendu.

J’ai bien failli m’étrangler lorsque l’un de mes colistiers m’a lu l’article paru dans la Charente Libre de lundi dernier intitulé « Les femmes musulmanes sèment les grains de la tolérance ».

Le journaliste de la Charente Libre, présent, a cru bon de souligner notre absence par cette phrase bien malveillante :

« Un régal et une initiative salués par tous, mis à part les représentants de l’opposition municipale de droite, étrangement absents à cette belle soirée »

Aussi, je me dois d’affirmer que les élus de l’opposition mis en cause n’ont pas été conviés à ce repas citoyen. Nous le regrettons vivement d’autant que le Maire, invité, était présent avec des membres de sa majorité.

Le rédacteur de l’article en question aurait été bien inspiré de le vérifier.

Afin de lever définitivement toute ambiguïté, je rencontrerai, dès que possible, ces femmes courageuses dont nous saluons affectueusement l’initiative et auxquelles l’opposition « de Droite » souhaite répondre positivement à la main tendue qu’elles nous adressent.

L'opposition privée de couscous !
L'opposition privée de couscous !
L'opposition privée de couscous !
Lire la suite

SO : l'opposition à l'offensive

28 Septembre 2015 , Rédigé par Noël BELLIOT

SO : l'opposition à l'offensive

Pour compléter l'article d'Olivier SARAZIN concernant le commerce :

Nous souhaitons également que :

  • la "compétence commerce" soit transférée à Grand Cognac (comme à Saintes) pour que le développement commercial se fasse de façon coordonnée en évitant que les friches commerciales se multiplient
  • la création d'un Groupement d'Intérêt Commercial spécifique aux commerces de centre ville
  • la création d'un Office du commerce avec un véritable "Manager du commerce"
  • la revitalisation du marché couvert

Des mesures nécessaires pour limiter le déséquilibre commercial entre le centre-ville et sa périphérie.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>