Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Visite de Benoist Apparu à Cognac

com

Conf-rence-de-presse--Benosi-t-Apparu--Noel-et-Emilie.jpg

 

Jeudi 10 octobre dernier, j’ai eu le grand plaisir d’accueillir Benoist Apparu à Cognac.


Ancien Ministre du Logement et ancien Secrétaire d’Etat à l’Urbanisme sous le gouvernement Fillon, lui-même candidat aux Municipales à Châlons-en-Champagne, Benoist Apparu est venu m’apporter son soutien et partager son expertise sur l’urbanisme, thème de notre table ronde dont il était l’invité d’honneur.


Accompagné d’Emilie Richaud, nous lui avons fait visiter les quartiers de Cognac.


Les premières impressions de Benoist Apparu furent très significatives et sans appel : les façades de Cognac sont noires, absence totale d’entretien des logements sociaux et lente agonie du centre ville.


Sans vouloir alimenter la vaine tentative de polémique du Maire actuel, il est indiscutable de dire que les murs de Cognac sont noirs. Ce n’est pas une critique personnelle dirigée contre le Maire mais un fait. Les Cognaçais font aussi ce constat visuel à moins d’être atteint de myopie aiguë auquel cas il est vivement conseillé de consulter un spécialiste.


Certes le champignon « torula compniacensis » est une explication à la noirceur de nos murs, ce que Benoist Apparu a très bien compris, mais en aucun il ne peut être une excuse.


Car, au-delà de savoir si nos murs sont noirs ou gris, l’analyse de Benoist Apparu est la suivante : Cognac n’est pas à la hauteur de l’excellence de son produit. Je fais aussi cette constatation, nous avons la chance d’avoir une ville qui porte le nom d’un prodigieux produit mondialement connu mais, la ville n’est pas la vitrine de son spiritueux.


Nous devons suivre l’exemple d’Alain Juppé qui, une fois élu Maire de Bordeaux, a entrepris une vaste et ambitieuse politique d’embellissement de sa ville et d’ouverture sur le fleuve.


Les ravalements de façades sont pour l’essentiel du domaine privé, toutefois n’est-ce pas le rôle du Maire de soutenir et de décider de mettre en place des incitations financières ?


La preuve en est que le ravalement des différents immeubles de la Place François Ier réveille et illumine ce centre névralgique de notre ville. Il en va de même pour l’immeuble de l’ancienne Trésorerie, Avenue Victor Hugo.


Pourquoi la municipalité actuelle n’a-t-elle pas profitée des mesures gouvernementales et des aides de l’Etat pour entretenir les bâtiments des quartiers de Cognac comme par exemple Les Rentes ou la Cité de l’Air ?


Quid du réaménagement des quais ? Priorité figurant dans le programme de M. Gourinchas en 2008 ?


Pourquoi la municipalité actuelle s’obstine-t-elle à faire fuir les automobilistes qui finissent par déserter le centre ville au profit des centres commerciaux situés en périphérie ?


Pourquoi vouloir construire un nouveau quartier au Fief Caillon alors que nous avons perdu 852 habitants depuis 4 ans ?


Se sont les vraies problématiques qui concernent tous les Cognaçais.


Je veux reconquérir le centre ville et rénover le bâti existant.
Je veux réhabiliter le Vieux Cognac et voir les commerces s’installer durablement.
Stop au grignotage irresponsable des terres agricoles !
Je ne veux pas que Cognac devienne une friche !
La construction d’un nouveau quartier aux portes de Cognac est l’assurance de voir les quartiers se vider. Car ne nous trompons pas de sujet, il ne s’agit pas d’un nouveau quartier pour accueillir des nouveaux habitants venus travailler, entreprendre, créer des emplois mais uniquement une utopie qui aurait pour conséquence un déplacement de population au détriment des quartiers de Cognac.


Soyons clairvoyants, un centre ville qui meurt, c’est toute la ville qui dépérit.


Le diagnostic est posé, les solutions existent et le moment venu, je saurai agir. Le cognac est un précieux bijou et Cognac doit être son écrin.


Benoist Apparu a le champagne et ses délicieuses bulles, nous avons le cognac et la part des anges qui nourrit notre imaginaire et fait partie intégrante de notre histoire.
Toutefois,
j’émets le vœu de recevoir de nouveau Benoist Apparu et de lui montrer que le fameux champignon camouflait une blancheur incomparable. 


Atelier Urbanisme, Benoist Apparu prenant la parole

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article