Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Lettre au Président de l'UMP Charente

com

la lettre du père NoëlMonsieur le Président, Cher Daniel,

La période estivale est toujours propice à la réflexion et à la prise de décision, la  politique n’échappe pas à cette tradition, aussi je t’adresse  ces quelques lignes.

Si les prochaines échéances Présidentielles et Législatives, revêtent, pour notre pays, une importance cruciale,  force est de constater que nous ne sommes plus qu’à quelques mois d’une échéance locale qui nous tient, tous, très à cœur : les élections municipales de mars 2014, et tout particulièrement, pour moi, celles de la ville de Cognac.

Or, il n’échappe à personne d’avertis, qu’à Cognac notre famille politique n’est pas, pour le moment, en situation de reconquérir la ville. 

L’opposition municipale, que je fais en sorte d’animer, a été désavouée  dans son choix, unanime, de soutenir l’un de ses membres lors des dernières élections cantonales, ce qui laisse inévitablement des traces et aujourd’hui encore, les tensions restent palpables.

Depuis, j’ai acquis la certitude qu’un consensus entre les principaux protagonistes  locaux était improbable  dans la mesure où chacun cache ses véritables intentions, ce qui se traduit par  une situation de blocage stérile qui ne permet pas de construire une alternance crédible et visible.

Il m’apparaît pourtant indispensable de rassembler celles et ceux qui partagent nos idées et souhaitent s’investir dès à présent,  d’envoyer un message fort à nos concitoyens qui demandent qu’un chef de file se manifeste.

Pour ma part j’ai décidé de prendre mes responsabilités en  faisant  le choix de la transparence en affirmant clairement cette volonté qui m’anime de m’engager pour mener avec enthousiasme et détermination ce passionnant et indispensable combat  et de le faire largement savoir.

Elu  depuis 1995, Maire Adjoint en charge de l’environnement pendant sept ans, j’ai su montrer dans l’exercice de mes mandats ma disponibilité et mon engagement sans faille au service de nos concitoyens. J’ai toujours su, comme lors des municipales de 2001 et 2008, privilégier l’union à l’ambition personnelle.

Chacun semble reconnaître que depuis notre cuisant échec de mars 2008, j’exerce  mes mandats de Conseiller Municipal d’opposition et de Délégué communautaire avec pugnacité et sans concession pour la majorité en place. 

J’estime avoir acquis, au fil des années, l’expérience et la légitimité nécessaire pour assumer cette lourde responsabilité de proposer à nos concitoyens une équipe et un projet où chacun doit pouvoir se  retrouver.

C’est en septembre 2013 que débutera véritablement la campagne des élections municipales. Vingt quatre mois : c’est un temps long mais pourtant nécessaire, pour rencontrer les cognaçaises et les cognaçais, un à un, et mener une démarche de proximité qui nous a tant fait défaut et  permis à la gauche de l’emporter ; pour rassembler notre famille politique, préparer une équipe et élaborer un projet qui  réponde aux  attentes de nos concitoyens.

Je sais déjà pouvoir compter sur le soutien de nombre de nos amis, et même si je considère que les élections municipales dans une ville de la taille de Cognac  doivent s’inscrire dans une démarche « non partisane », je voudrais, néanmoins, pouvoir compter sur l’appui de ma formation politique pour faciliter une union locale ô combien nécessaire pour reconquérir une ville que nous avons précisément perdue faute d’entente  et de partage des rôles.

Unis, je suis certain que les cognaçaises et les cognaçais nous accorderons à nouveau leur confiance, divisés nous nous inscrirons durablement dans l’échec.

Pour réussir, ton soutien me sera plus que jamais indispensable et je reste à ta disposition afin de t’exposer plus avant le sens de ma démarche.

Dans l’attente, je te prie de croire Monsieur le président, Cher Daniel, à l’assurance de mes sentiments les plus amicaux.

Noël

Print
Repost

Commenter cet article