Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Le malade imaginaire

com

 LE MALADE IMAGINAIRE

Intervention lors du Conseil Municipal du 23 mai 2013 par Noël BELLIOT

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

 

La santé est l’une des principales préoccupations de nos concitoyens ; il est naturel, malgré le fait que cela ne relève pas de la compétence communale, que la collectivité y prenne part de façon significative.

 

6 des 7 axes retenus  dans le projet de Contrat Local de Santé (CLS) ne posent pas de difficulté puisqu’ils reprennent ou confortent l’existant.

 

Reste l’axe n° 1 concernant « les actions pour la préservation de l’offre de soins, tant libérale qu’hospitalière, tant publique que privé »

 

Et plus particulièrement la fiche action n°1.1 concernant la réflexion autour de la création d’un :   Centre Municipal de Santé

 

Mis sur la place publique, sans débat préalable, en février dernier dans un article de presse intitulé « Cognac prêt à embaucher des médecins à 5000 euros »

 

Ce projet semble avoir germé par crainte de pénurie médicale et s’appuie sur l’expérience récente de la Ferté Bernard. Pour mémoire,

 

  • La Ferté Bernard, 9 médecins généralistes (1 pour 1026 habitants)
  • Cognac, 29 médecins généralistes (1 pour 639 habitants)

 

Selon le Conseil de l’Ordre des Médecins, Cognac n’est pas en danger. Sur le secteur de garde et d’astreinte il y a aujourd’hui 47 médecins libéraux dont 36 participent au système de garde, 19 ont plus de 60 ans. De plus dans quelques années devraient se faire sentir les effets positifs du nouveau numérus clausus.

 

Les praticiens libéraux cognaçais, qui n’ont pas été consultés, émettent de vives réserves sur ce projet. Réserves confortées par leurs confrères libéraux sarthois qui contestent toujours le bien-fondé de la démarche.

 

Dans La Revue du Praticien (EGORA.fr) du 03 mai dernier « Centres de santé : le joker en or des maires » Dans l’optique des municipales en 2014, il est bon pour un maire de se présenter devant les électeurs avec une organisation sanitaire impeccable. Certains ont donc joué la carte du centre de santé, très hasardeuse car très couteuse, même si le discours ambiant le promeut.

 

« A 35 heures par semaine, il est évident que la facture pour la municipalité est extrêmement lourde. Le coût de la consultation revient à 46 euros en centre de santé » (alors que le remboursement de la Sécurité Sociale n’est que de 21 euros la différence est payée par le contribuable).

 

Le Président du Syndicat des Médecins Libéraux des Pays de Loire a adressé récemment une lettre ouverte au Maire de la Ferté Bernard avec pour entête « Le centre de santé municipal : une fausse bonne idée. La mairie persiste dans la maladresse » ajoutant « votre décision risque en fait d’accélérer le processus de la désertification médicale….Un avertissement qui n’a pas tardé à se confirmer avec le départ d’un médecin libéral non retraité le 2 janvier dernier !

 

Médecins salariés 2

 

Médecins salariés 3

 

Médecins salariés 4 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article