Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Le durable à la sauce verte

com

VILLE DURABLE 001Les cognaçais viennent de recevoir dans leurs boîtes aux lettres un document,  à la gloire des élus de la majorité, intitulé « Notre ville Durable Cognac ».

Ce document réalisé par le Groupe parisien Média Presse est heureusement sans impact sur le budget municipal grâce à sa régie publicitaire qui  utilise la précieuse recommandation donnée par le Maire pour solliciter efficacement les annonceurs locaux.

Volumineux document de 104 pages comportant pas moins de 44 pages entièrement consacrées à la  publicité payante, une vraie mine d’or. Il  pèse  320 g et si son tirage est identique à celui de « Cognac le Mag », 12.550 exemplaires, ça représente la bagatelle de 4 tonnes de papier qu’il va falloir collecter et recycler aux frais des contribuables pour lesquels  les augmentations d’impôts sont elles, avec cette majorité de Gauche, réellement durables.

J’ajoute qu’il n’est même pas imprimé sur du papier recyclé alors que l’on estime que pour fabriquer une tonne de papier, il faut 5,3 m3 de bois soit entre 17 et 20 arbres, plus 440 m3 d’eau et 7600 kWh., un comble !

Ce document me donne l’occasion de revenir sur l’un des sujets traités de manière particulièrement « objective »,  la rue Aristide Briand.

Le titre de l’article « chic et dynamique » est accrocheur, le texte, lui,  laisse rêveur, je cite «  sur le plan du commerce, auparavant nous avions beaucoup de locaux vacants et une dynamique à retrouver. Depuis les travaux, on a constaté l’installation de nouvelles boutiques moyenne et haut de gamme » et de conclure « voilà du positif pour l’image touristique »

Ceci pourrait prêter à sourire, mais  malheureusement le constat est accablant, les commerces ferment les uns après les autres, il y a aujourd’hui 17 boutiques vides dans la rue Aristide Briand un bien triste record.

Concernant le fonctionnement de la rue et des rues adjacentes, chacun peut remarquer que les bornes censées en interdire l’accès n’ont quasiment jamais  fonctionné, la rue étant barrée par de simples barrières amovibles, c’est devenu un véritable foutoire tant les véhicules y circulent dans tous les sens au mépris des interdictions et de la sécurité des piétons..

Aussi, personne n’imagine sérieusement que cette situation puisse être durable !

Print
Repost

Commenter cet article