Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

La sécurité avant tout !

com

LAMPE A HUILEL’éclairage public touche aux pouvoirs de police municipale du Maire qui vient de décider pour des raisons strictement budgétaires  que la ville de Cognac allait expérimenter pendant 6 mois, d’avril à septembre, d’éteindre la totalité de son éclairage public chaque nuit entre 1 heure et 5 heures du matin. Le gain espéré serait de l’ordre de 50.000 euros pour une année entière !

Pour certains, un éclairage public apparaît indispensable pour assurer tant la sécurité routière que celle des personnes et des biens, d’autres pensent le contraire. A l’évidence cette mesure mérite d’être éclairée par un débat.

Cognac plongée dans le noir pose la question de la sécurité

Inévitablement, la ville plongée dans le noir pose la question de la sécurité et pas seulement celle liée à la délinquance mais aussi parce que l’éclairage des voiries ouvertes à la circulation publique confère un sentiment de sécurité visuel tout au long de la nuit.

La ville plongée dans le noir ne peut qu’accentuer un sentiment d’insécurité  diffus partagé par nombre de nos concitoyens.

Enfin, la ville plongée dans le noir rend plus difficile l’intervention des secours que ce soit en cas d’incendie ou de prise en charge de personne nécessitant un transport urgent vers un centre de soins.

Cognac ville d’art et d’histoire, ville touristique, ville de festivals

La période expérimentale choisi coïncide avec une période où les touristes sont nombreux et où le cœur de la ville bat au rythme de ses événements festifs. Fête de la musique, Fête du Cognac, Blues Passion, Coup de Chauffe et autres manifestations. Comment imaginer un couvre feu à 1 heure du matin alors que les gens sont encore largement dans les rues et que les terrasses des cafés sont encore bien remplies.

Une  économie de « bouts de chandelle »

Le budget de fonctionnement de la ville de Cognac est d’environ 29 millions d’euros et chacun s’accorde pour dire qu’il faut réduire la dépense publique reste que cette économie de  « bouts de chandelle » pourrait être mise en balance avec bien d’autres.

Et n’est-il pas souhaitable, avant d’expérimenter cette mesure, de mener une étude plus globale sur l’éclairage public, utilisation des LED, abaissement de la puissance, réagencement des points lumineux, sectorisation du réseau, modulation plus fine des horaires.

Je suis persuadé que nos concitoyens  qui paient de plus en plus d’impôts locaux attendent de la collectivité de pouvoir vivre paisiblement dans une ville sécurisée.

Print
Repost

Commenter cet article

Maryvonne Laurent 12/04/2012 23:18


Il est dommage que la sécurité du citoyen soit si peu prise en compte. En effet, certains habitants des communes qui ont mis en place cette politique de non éclairage, en ont fait les frais
à leurs dépens. Outre les chutes sur des trottoirs très mal entretenus à Cognac, il est à craindre, comme cela s'est produit ailleurs une recrudescence d'agressions.

LAMAURE Jacques 12/03/2012 17:22


Bonjour,


J'assistais au conseil où cette décision a été révélée.


Ton analyse est très exhaustive.


Cette décision a t'elle été prise suite à une étude précise qui examinait aussi les moyens d'économie par d'autres voies, notamment un réseau en bon état, un investissement dans des techniques
moins gourmandes en consommation.


Y a t'il eu un travail d'une commission municipale à ce sujet et les élus de l'opposition ont ils été informés?


Comme tu l'indiques est ce que la sécurité des biens, des gens et de la circulation publique, ainsi que la vie nocturne estivale ont ils été pris en compte lors de la prise de décision.


Je te fais confiance pour poser toutes ces questions à qui de droit.


Amicalement


Jacques


 


 

BELLIOT NOEL 12/03/2012 17:45



Bonjour Jacques,


Je viens d'avoir à l'instant Michel JAYAT qui me confirme que le sujet n'a jamais été évoqué en commission municipale. Visiblement cette décision a été prise par la Maire sans étude préalable et
sans  concertation. Nous avons découvert, ce matin, dans la presse que ce qui avait été présenté comme une piste lors du débat d'orientations budgétaires était désormais une
décision. J'ai appris que lors de la réunion du conseil de quartier de St Martin le sujet avait été évoqué et que les personnes présentes avaient émis beaucoup de reserves sur la
mesure contrairement à ce qu'affirme le Maire.


Amitiés


Noël