Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Histoire de label

com

ville d'art et d'histoire logo 

Le Ministère de la Culture et de la Communication a décidé en 1985, en partenariat avec les Collectivités Territoriales de valoriser le patrimoine et son architecture : un label Ville ou Pays d’art ou d'histoire a ainsi pu être attribué à 163 territoires, communes ou regroupements de Communes.

Le but ?

Mobiliser les instances publiques dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation, de soutien de la qualité architecturale et du cadre de vie.
La notion de patrimoine doit être entendue dans sa globalité puisqu'elle concerne tout le patrimoine bâti, naturel. Industriel, culturel, traditionnel, en fait tout ce qui fait l'identité  d'une ville ou d’un pays  Pour valoriser sa richesse, son passé et son dynamisme.

Comment ?
Les titulaires du label s'engagent notamment à :
- sensibiliser les habitants à leur cadre de vie et au développement d'un tourisme de qualité,
- initier les jeunes à l'architecture, au patrimoine, à l'urbanisme,
- présenter leur ville ou pays dans un Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine (CIAP),

Et nous ?
Comme Saintes (depuis 1990), Cognac vient d’obtenir le label ville d’art et d’histoire.
Angoulême après avoir été Ville d’art et d’histoire en 1987 a logiquement évolué vers un  « Pays d’art et d’histoire de l’Angoumois » en 1997, regroupant aujourd’hui 21 communes.

Bien que la démarche entreprise par la ville de Cognac soit une bonne initiative et nous  saluons celles et ceux qui ont participé à ce travail matérialisé par un document de qualité, on peut cependant regretter que l'option favorisant le pays n'ait pas été retenue.

Pourquoi ?
Pour trois raisons :
1/- 1994 a marqué l'ouverture de notre ville à un espace communautaire avec la création de la communauté de communes de Cognac. Les communes sont ainsi unies par un pacte d'intérêts communautaires.
La communauté de communes gère l'Espace Découverte en pays de Cognac et contribue à la sauvegarde du patrimoine architectural des 14 communes membres. Elle finance par ailleurs l'Office de Tourisme,
Il semble donc logique que le label concerne la Communauté de communes de Cognac et donc le « Pays de Cognac ».

Le choix personnel fait par la Ville de Cognac l'a désolidarisé des autres Communes membres de la Communauté sur ce point, et apporte dans l'esprit de nos concitoyens une certaine confusion quant au rôle accordé à la communauté de communes.

2/- En choisissant l'option de « Pays de Cognac » il en ressort un élargissement considérable de la richesse patrimoniale et architecturale, et par conséquent un élargissement de l'offre touristique profitable à tous. De plus des liens solidaires se développent entre les citoyens des différentes communes.
3/- Enfin, et cette dernière raison n'est pas négligeable : le coût de fonctionnement annuel du label est de l'ordre de 136.000€ équivalents à 2 pts de fiscalité.
Interrogeons nous alors sur les analyses et les perspectives financières pessimistes du Maire de Cognac adressant ses vœux à la population.

Cognac n’a plus les moyens de faire cavalier seul, nous sommes une commune pauvre, dans une Communauté riche !

Que comprendre ?

 

Print
Repost

Commenter cet article

Pierre-Alain Dorange 27/01/2012 19:32


Je suis pas vraiment sur que le critique soit réellement fondée, en même temps je suis pas du tout spécialiste de ce genre de question bien sur.


Certes on peut regretter que la Cdc ne soit pas parti prenante de l'action, mais c'est un peu vite oublier que :


* l'appelation "Pays de Cognac" est plus liée au "Pays" qu'à la Cdc elle même (c'est pas bien grave mais juridiquement ça pourrait poser problème),


* la compétence "Patrimoine" est à la Ville, la Cdc à la compétence "tourisme" (il existe bien sur des synergies mais la compétence de base reste Patrimoine).


* le cadre Cdc est pas très visible de nos concitoyens (pas d'élections directes s'en est le défaut majeur) et je pense pas que le portage d'une tel projet par la Cdc n'apporterait réellement
aucune visibilité supplémentaire. En tout cas le portage par la ville me semble au contraire moins "confus" qu'avec la Cdc...


* l'action d'une ville-centre peut être au contraire mobilisateur et porteur d'une action, l'exemple d'Angoulême le montre bien


* financièrement le cout est certes important, mais ça ne suffit a motiver une autre stratégie, AMHA.


Souhaitons en tout cas que ceci puisse dynamiser notre patrimoine et contribuer a motiver nos voisins a nous rejoindre dans un futur proche.