Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Centre aquatique "le choix de la raison"

com

piscine 1Chacun s’accorde à reconnaître que la piscine de Cognac est un équipement vieillissant qui ne correspond plus aux attentes de nos concitoyens.

Chacun reconnait que le site classé du  Parc François 1er, son cadre de verdure idyllique, est l’endroit idéal pour abriter un équipement de cette nature.

Je rappelle que l’étude de faisabilité du projet remonte à mars 2003. C’est en janvier 2006 que le Conseil de Communauté valide l’Avant Projet Définitif (APD) de création d’un centre aquatique sur le site actuel du Parc François 1er. Les études se poursuivent jusqu’au stade du montage du dossier de consultation des entreprise (DCE), mais pour différentes raisons le projet est mis en attente.

Après les élections, en juillet 2008, un rapport, daté de février 2008, est présenté en conseil de communauté par lequel la chambre régionale des comptes  fait part de réserves sur les possibilités pour la Communauté de Communes de supporter financièrement la réalisation et le fonctionnement du centre aquatique projeté dont le montant total s’établissait autour 13 M€ HT.

En mars 2009, Il est admis que l’ampleur de la construction envisagée dépasse les capacités financières de la Communauté de Communes. Le projet doit être redimensionné. Il est décidé de résilier le contrat de maîtrise d’œuvre ainsi que son indemnisation. Un nouveau coût prévisionnel des travaux est arrêté à 9,7 M€ H.T.

Depuis, sans débat ni consultation de nos concitoyens sur la remise en cause du site actuel, un pseudo Comité de pilotage est désigné, mais ni la commission des sports de la Communauté De Communes, ni celle de la ville de Cognac n’ont eu à connaître de l’évolution du projet.

Une chose est certaine, ce qui semblait encore possible en 2009 doit être remis en cause. Un projet redimensionné sur le site actuel doit permettre de répondre, dans l’immédiat, aux attentes de nos concitoyens sans pour autant mettre en difficulté les finances intercommunales et nous contraindre, une nouvelle fois, à augmenter la pression fiscale sur les entreprises et les contribuables de notre territoire.

Chacun doit comprendre que nous  sommes, désormais, dans une crise profonde dont les perspectives incertaines doivent nous interdire tout projet pharaonique d’un autre temps.

Print
Repost

Commenter cet article

Demeyer Yann 03/12/2011 08:13


Monsieur Belliot,


Jamais en 1995, je n'aurais pensé écrire un
jour sur votre blog. Certes, ce moyen de communication n'existait pas, mais surtout je vous avais jugé sans vous connaître et donc mal jugé.


1995, ça fera presque 20 ans en 2014. Depuis,
vous avez d'abord été un élu d'opposition assidu, vigilant voire constructif. Vous avez ensuite été le meilleur Maire-Adjoint que j'ai eu l'occasion de rencontrer même si je n'ai pas eu beaucoup,
hélas, l'occasion de collaborer avec vous. Meilleur Maire-Adjoint de ceux que j'ai vu aussi bien à Cognac qu'à Vernon. A Vernon, un d'entre eux aurait pu avoir autant d'estime de ma part par sa
connaissance des dossiers, sa capacité de travail et son engagement pour les défendre et les mener à leur terme. Vous avez démontré en plus de ces qualités, une vision.  Une fois revenu dans l'opposition municipale, avec toute l'implication qu'on vous connaît, vous avez empêché ou, au moins pour l'instant, retardé les nouveaux
édiles de commettre l'irréparable avec l'aménagement des chais Monnet. J'ai noté que vous étiez également intervenu récemment en Conseil Municipal pour dénoncer la volonté de l'équipe dirigeante
de ne pas respecter la loi quant à l'accessibilité des personnes handicapées lors des réfections de trottoirs. Enfin, je note que vous défendez avec véhémence le maintien des piscines sur le site
actuel. Lors de la dernière campagne électorale des cantonales, j'avais dénoncé la gabegie et la stupidité de cette opération tant le parc François 1er est un lieu formidable pour cette
activité.


Pour toutes ces raisons, permettez moi de vous
appeler cher Noël, je tiens à vous apporter mon soutien aussi modeste soit il.


De mon exil, je vous souhaite bonne chance. Le
courage, je sais que vous n'en manquerez pas.


Yann Demeyer