Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Noël BELLIOT - COGNAC

Municipales à Cognac - Le 28 juin 2020 : Votez et faites voter pour la liste "notre parti c'est Cognac conduite par Morgan BERGER

17 Juin 2020 , Rédigé par Noël BELLIOT

 

Libre Opinion - Lettre n°11 : Mardi 16 juin 2020

 

Chers amis, lecteurs de mon blog, Chères Cognaçaises, Chers Cognaçais,

Depuis de très longues semaines, avec le Coronavirus « Covid-19 », le monde entier affronte la crise la plus importante de ces 80 dernières années. Parti de Chine, le virus frappe partout. Avant les Etats-Unis, l’Europe a été l’épicentre de cette pandémie et la France compte parmi les pays les plus touchés.

Notre système de santé, pourtant l’un des plus généreux au monde, a montré ses limites et a entrainé le confinement excessif auquel nous avons été contraints. Remède de cheval administré aux habitants des pays qui n’avaient pas de masques, pas assez de tests et surtout pas assez de capacité hospitalière pour accueillir en réanimation les malades les plus atteints.

Heureusement, le sens du dévouement, de la responsabilité collective, de la solidarité dont ont fait preuve un grand nombre de personnes et en particulier les personnels soignants étaient au rendez-vous.

L’épidémie semble, pour le moment, sous contrôle mais chacun a bien conscience, qu’après l’état d’urgence sanitaire, les conséquences économiques et sociales seront particulièrement lourdes.

Les collectivités locales qui représentent quelques 70 % de l’investissement public sont en première ligne pour la relance de l’activité économique et pour faire face aux urgences générées par l’épidémie du coronavirus, notamment dans l’accompagnement de la crise sociale à venir.

A Cognac, le budget de la ville va connaître dès cette année, et plus encore en 2021, l’effet ciseau entre la baisse de ses ressources fiscales et celle des recettes liées aux prestations de services et la hausse des dépenses engagées pour faire face à la crise sanitaire et aux besoins nouveaux. La situation financière de la ville est critique et le nouveau Maire aura encore moins de marges de manœuvre. Aussi, les projets doivent être revus à la baisse et une « politique terre à terre » est plus que jamais de rigueur. (Définition du Larousse terre à terre : « Qui est très proche des préoccupations de la vie courante »

Le second tour des municipales : le 28 juin 2020

Dans ce contexte, le Gouvernement a décidé de valider l’ensemble des votes enregistrés lors du 1er tour des élections municipales du 15 mars et de reporter, pour les communes où il y a ballotage, le second tour le 28 juin 2020.

Retour sur les résultats du 1er tour à Cognac

C’est dans un contexte surréaliste que le 1er tour des élections municipales s’est déroulé en France le 15 mars dernier avec un taux d’abstention record dû aux conditions inédites et anxiogènes d’un scrutin qui n’aurait, sans doute, jamais dû avoir lieu.    

A Cognac, le taux de participation n’a été que de 39,81% pour 4742 votes exprimés soit une baisse de 16,31% par rapport au 1er tour des élections municipales de 2014 qui enregistraient une participation de 56,12% pour 6855 votes exprimés.

Deux listes éliminées au 1er tour.

Celle, prévisible, conduite par Pascaline BRISSET « Bien vivre ! COGNAC », qui réalise le maigre score de 3,67% et seulement 174 voix. Un projet peu crédible, des propositions surréalistes et des colistiers sulfureux, dont une transfuge de la liste Front National conduite par Isabelle LASSALLE en 2014, ont eu raison d’une candidature sans consistance.

Sollicitée par le candidat Les Républicains, Jean-Hubert LELIEVRE, « en total accord avec le respect que nous avons pour elle et son équipe » la candidate, à l’éthique douteuse, lui apporte un soutien sujet à caution.

 

Plus inattendue, l’élimination d’Isabelle LASSALLE (Rassemblement National) – Liste « Rassemblement pour Cognac », qui avec 7,53% pour 357 voix est très loin des 16,40% pour 1124 voix du 1er tour de 2014. La candidate d’extrême Droite récolte les fruits d’une campagne insipide et paie cash son incapacité à être crédible dans son action.

 

Quatre listes qualifiées pour le second tour.

 

En 4ème position, Damien BERTRAND – Liste « COGNAC EN GRAND », avec 11,45% et 543 voix, le candidat LREM, novice en politique, a incontestablement souffert du contexte national défavorable aux candidats se réclamant du Parti Présidentiel en perte de vitesse. J’ai personnellement apprécié et soutenu son projet innovant axé sur les transitions et ne regrette en rien d’avoir voté pour sa liste lors du 1er tour. Mais pour le second tour mon vote ira à la liste conduite par Morgan BERGER qui, à mes yeux, a le programme le plus adapté à la situation de crise actuelle. Au 1er tour le choix du coeur au second  celui de la raison. 

Malgré ce résultat en demi-teinte, sa liste est qualifiée pour le second tour ce qui assure à son équipe une présence, sans doute de deux sièges, au sein du futur Conseil Municipal mais surtout de prendre date pour les prochaines échéances électorales et ce dès 2021 avec les élections régionales et départementales.

Jean Hubert LELIEVRE (Les Républicains) – Liste « En Avant Cognac » avec 23,15% pour 1098 voix se place en troisième position. Malgré la présence de trois conseillers départementaux sur sa liste, malgré l’avalanche de vidéos de soutien d’hommes politique de Droite de premier plan, il perd nettement la primaire qui l’opposait à son concurrent direct Morgan BERGER.

Le candidat LR n’a pas su rassembler et convaincre un électorat de Droite qui a de plus en plus de difficulté à croire aux promesses des hommes ou des femmes qui vivent à plein temps du système politique.

 

 

Personne n’imagine sérieusement que le score de 25,18% pour 1194 voix, obtenu par Jonathan MUNOZ – Liste « COGNAC EN COMMUN », reflète le poids de la Gauche à Cognac mais, confirme qu’un nombre important d’électeurs votant traditionnellement à Gauche se sont reportés sur les listes menées par Damien BERTRAND et Morgan BERGER et que certains électeurs « boudeurs », à la Gauche de la Gauche, ne se sont pas déplacés. En 2014, Michel GOURINCHAS avait réalisé lors du 1er tour : 42,74% et 2930 voix et la liste à la Gauche de la Gauche menée par Brigitte BONNEAU 7,37% et 505 voix.

Avec une campagne mal engagée, marquée par l’épisode du plagiat et les défections de deux Adjoints de Michel GOURINCHAS, Jean François HEROUARD qui a rejoint la liste de Damien BERTRAND et de Jean François VALEGEAS contraint de démissionner de sa liste et du Conseil Municipal car mis en cause pour une suspicion de harcèlement sexuel, Jonathan MUNOZ reste un candidat redoutable dans un second tour où la Droite et le Centre, en ordre dispersé, ont tout à perdre.

 

La surprise de ce 1er tour est incontestablement la pole position obtenue par Morgan BERGER – Liste « notre parti c’est COGNAC ». Avec, 29,02% pour 1376 voix. Il arrive en tête dans 8 des 13 bureaux de vote de la ville alors que, Jonathan MUNOZ arrive en tête dans 3 bureaux et Jean Hubert LELIEVRE dans 2 bureaux.

Morgan BERGER devance Jonathan MUNOZ dans 10 bureaux sur 13 et Jean Hubert LELIEVRE dans 11 bureaux sur 13.

Aussi, même si les écarts en voix ne sont pas très importants la tendance générale donne un net avantage à Morgan BERGER et l’analyse des votes, bureau par bureau, permet de penser qu’avec une participation plus importante les résultats en pourcentage, obtenus par chaque candidat, auraient été sensiblement les mêmes. 

 

Une quadrangulaire à très haut risque !

Les Cognaçaises et les Cognaçais ont voté, lors du 1er tour des municipales, à 74,82% pour des listes autre que la liste officielle de gauche « Cognac en commun » conduite par Jonathan MUNOZ et ont ainsi exprimés clairement leur volonté de changement de politique au sein de la ville de Cognac.

La mauvaise nouvelle c’est que malgré la volonté manifeste de Morgan BERGER de tendre la main aux listes « COGNAC EN GRAND » conduite par Damien BERTRAND et « en avant Cognac » conduite par Jean-Hubert LELIEVRE aucun accord n’a pu être trouvé afin de constituer une liste de rassemblement et que dès lors le résultat de l’élection reste ouvert.

 

Le jeu dangereux du duo LELIEVRE / RICHAUD

Le candidat Les Républicains n’avait d’autre option, pour espérer devenir Maire de Cognac, que de fusionner sa liste avec celle de Damien BERTRAND. Aussi, en première intention et dès le soir du 1er tour, le duo LELIEVRE / RICHAUD était visiblement en action pour convaincre avec insistance le candidat LREM de rallier leur liste et battre ainsi Morgan BERGER. Damien BERTRAND n’a pas donné suite.

 

 

Face à cette déconvenue le duo LELIEVRE/RICHAUD n’avait comme second choix que de tenter de rallier la liste conduite par Morgan BERGER.

Chacun connaît la règle en politique en matière de fusion de listes après une primaire. La liste arrivée en tête bénéficie de la majorité des sièges soit en l’occurrence au minimum 17 sièges en position éligible pour la liste conduite par Morgan BERGER et environ 5 à 6 sièges en position éligible pour la liste conduite par Jean-Hubert LELIEVRE.

 

Mais le duo de Droite ne le voyait pas ainsi, puisque la proposition faite à Morgan BERGER était de fusionner leurs deux listes à parité assortie d’autres conditions liées aux futures scrutins électoraux de 2021.

Au fil des semaines le duo a revu leurs prétentions à la baisse mais la confiance était rompue outre le fait qu’Emilie RICHAUD aille négocier en direct, pour elle, un poste de Vice-Présidente en charge de l’économie auprès du Président de l’agglomération Jérôme SOURISSEAU a sans doute contribué à mettre un terme à une négociation devenue improbable.

Un échec cuisant pour Jean-Hubert LELIEVRE pourtant considéré comme un fin politique qui connait toutes les ficelles des négociations lors des campagnes électorales. Le candidat LR semble d’ailleurs marqué le coup en se lançant à corps perdu dans des promesses démagogiques intenables financièrement pour la ville de Cognac. Après les bus gratuits, la dernière en date consistant à distribuer des bons d’achat de 50 euros offert par la ville, sans pour autant préciser l’enveloppe qu’il envisage de consacrer à cette dépense nouvelle. 

Ce genre d’annonce, qui ressemble à une fuite en avant, à un sauve-qui-peut d’entre-deux tours, n’est pas sérieuse car chacun sait que rien n’est gratuit et qu’en fin de course c’est bel et bien le contribuable cognaçais qui paie. Les derniers messages postés sur Facebook par le candidat et les membres de sa liste confirment la fragilité d'une équipe à bout de souffle. 

 

Duel « BERGER / MUNOZ »

 

 

Morgan BERGER est en pole position et le seul à pouvoir faire barrage au candidat de la gauche officielle. Même si rien n’est joué il devrait en outre bénéficier du bonus accordé à celui qui vire en tête ainsi qu’au concept du vote utile.

Le 28 juin, pour ne pas prendre le risque de voir la liste de gauche l’emporter, pour un changement de politique à Cognac. Votez et faites voter pour la liste « notre parti c’est Cognac » conduite par Morgan BERGER.

 

Avec l’appel à voter pour la liste conduite par Morgan BERGER de Maryvonne LAURENT, Jeanine PROVOST et Noël BELLIOT, Conseillers Municipaux d’opposition, membres du groupe Cognac d’abord !

 

A bientôt, pour la suite, sur mon blog

www.belliot.fr

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article