Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conseiller Municipal Les Républicains  de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Noël BELLIOT - Cognac d'abord !

Conseiller Municipal Les Républicains de la ville de Cognac et Conseiller Communautaire de Grand Cognac

Une flèche rouge qui vaut bien un carton jaune !

com
Une flèche rouge qui vaut bien un carton jaune !

Chers amis de la Charente Libre,

Je vous prie de bien vouloir prendre connaissance de mon droit de réponse au pamphlet ciselé du « baromètre » de ce samedi qui m’a valu une redoutable flèche rouge.

Si, je conçois aisément que le copinage des journalistes avec les élus en place est une condition nécessaire pour obtenir des informations privilégiées. Je regrette que, pour certains, cela justifie de complaisants renvois d’ascenseur.

Je trouve ce dernier pamphlet arrangeant avec la vérité, partisan et empreint d’arguments fallacieux en totale contradiction avec des faits avérés.

Je cite son auteur « anonyme » : « Noël BELLIOT a l’art de dégainer toujours……trop vite. Après l’armement de la police municipale, sujet qui lui a valu un retour de taser au dernier conseil municipal… »

Lors dudit conseil municipal j’ai simplement fait remarquer que la position du Maire avait considérablement évolué, par rapport à celle tranchée des dernières municipales, et qu’il rejoignait, en cela, notre projet fortement contesté en son temps, d’armer nos Policiers Municipaux de pistolet à impulsion électrique non mortelle (de type Taser) et de protéger plus efficacement nos concitoyens en dotant notre ville d’un réseau de vidéo protection.

Je ne vois pas en vertu de quoi, le fait de me donner raison, une fois de plus, sur un sujet qui a fait débat en son temps justifie votre sévère « retour de Taser ». Enfin, cette arme n’étant pas létale, je ne suis que légèrement blessé !

Je poursuis la lecture du pamphlet :

Le leader de l’opposition cognaçaise s’est pris les pieds dans les branches du « plus bel » arbre de la place d’Armes. Selon lui, le maire voulait le raser…. Michel Gourinchas a riposté qu’il n’avait jamais été question de couper cet arbre ». Une reculade, façon Jolly Jumper, pour Noël BELLIOT.

En accréditant la version du Maire vous suggérez à vos lecteurs que j’affabule ou pire encore que je suis un menteur.

Aussi, j’affirme que la décision d’abattre cet arbre avait été belle et bien prise d’ailleurs contre l’avis de l’adjointe au commerce qui indiquait pour se dédouaner dans un courriel « Quand on travaille en équipe il faut savoir accepter la décision qui fait l’unanimité ».

J’en veux pour preuves que :

1. L’abattage a été présenté comme la seule solution possible à l’association des commerçants du centre-ville.

2. Lors de la commission «Aménagement du territoire communal» du 17 juin dernier à laquelle j’assistais en auditeur libre j’ai tenté de faire valoir mes arguments pour que l’arbre en question ne soit pas abattu. L’adjoint à la voirie m’a prié sèchement de me taire. Seule la conseillère municipale FN a pu exprimer son opposition à l’abattage de l’arbre. Argument repris lors du conseil municipal du 18 juin dernier sans réaction du Maire.

3. Ce sujet a fait, par ailleurs, l’objet d’un article paru le 22 juin dernier dans le journal Sud-Ouest dans lequel l’adjoint à la voirie indique concernant l’abattage de l’arbre « ce dossier a été tourné dans tous les sens depuis six mois…. Cela apportera de la visibilité à la pharmacie, qui est cachée par l’arbre… » confirmant sans ambiguïté la décision prise et irrévocable.

Sur ces 3 points, je tiens à votre disposition les documents qui attestent ce que j’affirme.

Que vous le vouliez ou non, le fait est là le maire a renoncé à son funeste projet d’abattre un arbre sain et majestueux place d’Armes et si reculade il y a, c’est bien un rétropédalage du Maire qui une fois de plus n’assume pas ses choix hasardeux.

Enfin, oser faire le parallèle entre l’un de nos projets phare qui consistait à « Mettre le commerce de proximité au cœur de notre projet ville » et l’abattage d’un arbre est simplement abscons. Si abattre un arbre en centre-ville permettait de dynamiser le cœur de ville et sauver des commerces cela se saurait !

Pour preuve, si besoin en était, le fait qu’une solution ait pu être trouvée en quelques heures pour sauver arbre et terrasse, alors que 6 mois n’y avaient pas suffi.

Mais la vérité dans tout cela est-elle importante et résiste telle au plaisir, sans frais, de se payer un élu qui fait un travail rigoureux sur chaque dossier ?

J’ai déjà eu à subir ce type de calomnie de la part de la Charente Libre. Je suis élu depuis plus de 20 ans à Cognac et croyez moi je suis de ceux qui ne renonce jamais !

Mais dans le fond la comparaison avec Lucky Luck me convient assez bien dans la mesure où il défend les causes justes et qu’il gagne régulièrement ses combats. Pour autant cette comparaison flatteuse ne me dit pas, en l’occurrence, qui seraient les vilains Dalton ? Mais peut être avez-vous la réponse ?

Sans rancune

Noël BELLIOT - Conseiller municipal et communautaire « Les Républicains »

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe 28/06/2015 09:51

Bravo Noel, continue ton travail d'élu de l'opposition, je suis et resterai ton supporter
Philippe